Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
 

Logo Crédigo

Appelez-nous au 03 22 66 56 56

Vivre sur une péniche : un rêve immobilier onéreux

Article mis à jour le
Habiter sur une péniche

Marre de vivre en appartement, vous avez pensé à habiter dans une péniche ? Avant de déménager il faut prendre en compte de nombreux paramètres, les avantages et les inconvénients. On vous explique cela en détail…

Vivre sur une péniche aménagée à l'année, bon plan ou galère ?

Il ne suffit pas d’avoir le pied marin pour habiter une péniche : il faut des moyens financiers, une âme de bricoleur souvent, des compétences en droit en plus… Bref il faut réfléchir à deux fois avant d’acheter ce type d’habitation insolite.

On comptait en 2008 1500 péniches habitations en France. Elles se trouvent à Paris, Lyon, Toulouse… Cet habitat fluvial qui est en vogue n’est pas l’apanage du premier venu. Il faut bien réfléchir avant de s’engager et bien comprendre différents points.

Un coût à l’achat important : combien coûte une péniche habitable ?

Sur l’eau, aussi, les prix s’envolent. Il faut entre 200.000 et 300.000 euros pour devenir propriétaire d’une péniche Freycinet, de plus de 150 mètres carrés de surface habitable, en région toulousaine et dans la vallée du Rhône.

A Paris et en Ile-de-France, il faut compter le triple, pas moins de 900.000 euros et parfois le million est largement dépassé si on a une vue sur la Tour Eiffel par exemple. Une péniche est en vente depuis septembre 2019 : elle est située quai de Conti entre le musée du Louvre et le pont des Arts. Prix affiché 1 million d'euros pour 178 m2 (en fait il y a deux appartements dans la péniche). Attention toutefois aux frais annexes : cette péniche n'a plus de moteur et en cas de réparation dans un chantier naval il faudra prévoir un remorquage. Habiter sur une péniche est donc onéreux.

Financer votre projet avec Crédigo ➔

A noter qu’une péniche se vend sans frais de notaire.

Comment financer votre péniche avec un rachat de crédit ou un prêt trésorerie hypothécaire ?

Vous avez pour projet l'achat d'une péniche pour y vivre à l'année et avez un besoin financier pour le réaliser ? Si vous avez déjà des crédits en cours, vous pouvez effectuer une demande de rachat de crédits en demandant une trésorerie ou un prêt avec trésorerie hypothécaire auprès de Crédigo pour réaliser le financement de votre projet. Pour cela, remplissez notre formulaire de simulation en ligne et veillez à y inclure le montant que vous souhaitez obtenir pour acheter votre mobil-home.

La simulation et l’étude de votre dossier sont totalement gratuites et sans engagement. N’hésitez pas à nous contacter au 03 22 66 56 56.

Le droit de s'amarrer temporairement sur les quais

Avoir sa péniche et y habiter n’est que le début. Le plus important est d’avoir un endroit pour stationner et l’autorisation qui va avec (appelée convention d’occupation temporaire ou COT). Sans autorisation délivrée par Voie navigables de France (VNF) ou un autre gestionnaire du domaine public selon l'endroit où il stationne (Port Autonome de Paris, Compagnie du Rhône…), pour s’amarrer à un quai, les propriétaires s’exposent à une amende de 150 euros par jour.

Il y a peu de places disponibles, notamment à Paris et quand on achète une péniche on n’achète pas la place avec ! Il faut demander ce droit, qui n’est pas acquis pour autant. En effet le droit de stationnement doit être renouvelée tous les cinq ans. Le propriétaire d'une péniche doit s’acquitter d’une redevance comprise entre 100 et 900 euros par mois, selon l’emplacement et l’équipement des quais.

Autres frais en plus du prix d’achat : taxe

En plus du prix d’achat, les habitants d’une péniche doivent payer la taxe foncière(si on ne navigue pas). A noter que les péniches ont été considérées comme des biens mobiliers, car non fixées à quai en permanence. De ce fait leur valeur n'entre pas dans l'évaluation du patrimoine taxable au titre de l'IFI (jugement du tribunal de Nanterre du 11 mars 2021).

Il ne faut pas oublier aussi le prix de l’assurance, plus important que pour une maison : jusqu’à 2.000 euros par an pour les grandes embarcations.

Il faudra aussi penser à la mise en place d’une filtration des eaux d’alimentation et de rejets, au raccordement à l’électricité, l’approvisionnement en eau, aux aménagements spécifiques (avec des matériaux faciles à déposer pour accéder à la coque).

Entretien : des réparations à budgéter

L’entretien des péniches est particulièrement lourd. Outre les réparations fréquentes, tous les dix ans, les propriétaires doivent effectuer une mise sur cale pour inspecter la coque. Ce diagnostic peut coûter 5.000 euros, sans les travaux à prévoir. Et tous les 5 ans il est vivement conseillé de mettre le bateau en cale sèche pour un carénage et un nettoyage.

Il y a aussi des obligations réglementaires

Le bateau doit avoir son carnet d'immatriculation et son titre de navigation, être bien passé à l’expertise décennale (à flot et à sec). Le propriétaire du bateau doit aussi avoir un permis de naviguer.

Un propriétaire de péniche doit vivre avec le tangage, l’humidité, les moustiques (surtout l’été) et avoir les bons réflexes en cas de crues.

Bon à savoir

Vous pouvez également consulter le "guide de l'habitat fluvial" sur le site de VNF ou le livre « habiter une péniche », Guide pratique, technique et administratif du bateau-logement aux Éditions de l'Écluse.

RédacteurLydie Dabirand