Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Les GAFAM vont-ils révolutionner le secteur de l’immobilier ?

Les GAFAM vont-ils révolutionner le secteur de l’immobilier ?
  Digital
Les GAFAM vont-ils révolutionner le secteur de l’immobilier ?

Grâce à la récolte massive de données de millions d'utilisateurs, Google, Apple, Facebook, Apple et Microsoft (GAFAM) semblent vouloir révolutionner le secteur de l’immobilier en utilisant la data pour mettre en relation directe les vendeurs, les acquéreurs et les locataires.

Avec leur énorme base de données, les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Apple et Microsoft) semblent avoir les pleins pouvoirs dans de nombreux domaines, sauf peut-être l'immobilier. En effet, ce secteur n'a pas encore été révolutionné par ces géants du numérique. Mais connaissant les ambitions de ces marques, on peut s'attendre à les voir arriver d'une façon ou d'une autre sur ce marché. La question est, comment vont-ils s'y prendre ?

GAFAM : une révolution en marche sur le marché de l'immoblier ?

Pour se rendre compte de l'impact qu'aurait l'une de ces marques sur le marché immobilier, essayons de nous souvenir de ce qu'était nos vies au quotidien sans Apple, Facebook, Google, Amazon et Microsoft. Ils sont désormais omniprésents dans nos vies, à chaque instant, connaissent tout de nous, et c'est précisément ce qui fait leur force. Grâce à la récolte massive des données de millions d'utilisateurs, ils sont en mesure d'investir là où il faut au bon moment. Ils savent donc quel lieu est très fréquenté et donc rentable en termes d'investissement, quel type de bien est recherché ou encore quel bien le sera dans un futur à plus ou moins long terme.

D'ailleurs, si vous utilisez les services des GAFAM régulièrement vous avez peut-être remarqué une vague de mise à jour des conditions d'utilisation ces derniers jours pour anticiper la mise en application dés le 25 mai 2018 d'un Règlement général sur la protection des données (RGPD)*. Car malgré les fuites de données et leurs utilisations controversées, les GAFAM restent indétrônables. Aprés avoir révolutionné le modèle économique dans de nombreux domaines, on peut s'attendre aux mêmes transformations pour le marché de l'immobilier.

* La RGPD, un texte voté en 2016 qui concerne le traitement et la circulation des données à caractère personnel utilisé par les entreprises pour proposer des services et des produits aux consommateurs.

Un nouvel intermédiaire entre les vendeurs, les acquéreurs et les locataires

La première piste envisagée serait que les GAFAM créent un nouveau moyen de mettre en relation vendeurs, acquéreurs et locataires. Grâce à une connaissance parfaite de leurs utilisateurs, ils seraient à même de proposer le bien parfait à une clientèle ciblée, leur évitant ainsi le travail de recherche entre agences immobilières et petites annonces. Cela ne veut pas dire que les professionnels de l'immobilier seraient évincés, bien au contraire, un tel outil leur permettrait de travailler beaucoup plus efficacement. En revanche, les sites de petites annonces comme Le Bon Coin auraient du souci à se faire.

Facebook a d'ailleurs ouvert l'année dernière son Marketplace, permettant à ses utilisateurs de poster des petites annonces avec la possibilité de faire des recherches par situation géographique de la même façon que Le Bon Coin. La grande différence avec la Marketplace, c'est que la relation entre les vendeurs et acquéreurs, qu'il s'agisse d'immobilier ou non, est beaucoup moins anonyme puisque le profil Facebook du vendeur est associé à l'annonce. Les inquiétudes liées à l'anonymat sont donc levées et facilitent la mise en contact. Pour se faire une idée, aux États-Unis, ce sont déjà 18 millions d'objets qui ont été vendus par ce biais, dont des biens immobiliers.

Par ailleurs, un promoteur immobilier espagnol utilisait récemment Amazon pour la mise en avant de ses biens. Et l'année dernière, le célèbre marketplace avait fait apparaître sur son menu l'option « Contacter un agent immobilier », un bouton qui a depuis disparu, mais qui donne des indices sur les ambitions du service en ligne.

Maison connectée : la domotique devient omniprésente

Malgré la peur du piratage et l'omniprésence des appareils connectés dans notre quotidien, les maisons connectées attirent et séduisent de plus en plus de propriétaires. Google Home dépasse ses concurrents pour l'instant en proposant de donner des informations sur la simple commande vocale « Ok Google », mais aussi de contrôler certains objets de la maison notamment ceux de chez Samsung et la marque a également racheté Nest, un système de sonnettes connectées.

On pourra également citer l'assistant Alexa d'Amazon ainsi que le HomePod d'Apple. Les possibilités sont encore très restreintes comparées à une installation domotique classique qui permet de totalement contrôler son habitation. Mais imaginer qu'à termes, ces géants du web seront en mesure de proposer leur propre modèle de maisons 100% connectées. Un système très certainement déjà en phase de test puisque l'on sait que Facebook et Google ont notamment investi dans des logements dédiés aux particuliers afin de loger leurs collaborateurs et employés.

Opendoor : un nouveau modèle sur le marché de l'immobilier

Par ailleurs, il est intéressant d'observer la progression d'Opendoor. Un nouveau modèle sur le marché de l'immobilier qui fait lui-même l'acquisition de biens pour ensuite les revendre. Sa stratégie repose sur une étude très complète des futurs acquéreurs afin de leur proposer exactement le bien qu'ils recherchent. Un modèle qui fonctionne à merveille puisqu'Opendoor a réalisé plus de 50 millions de chiffre d'affaires en seulement 4 ans d'existence.

D'ailleurs, la société française Homeloop propose un service identique à Opendoor. On peut donc très facilement envisager que l'un des GAFAM se lance dans l'immobilier avec ce type de système et il n'aurait même pas besoin de demander beaucoup d'informations à ses clients puisque les données possédées seraient déjà très complètes.

Des investissements qui en disent long

Enfin, certains investissements notamment faits par Google sont aussi des indices sur l'envie des GAFAM de conquérir le marché immobilier. Par exemple, la filiale Google Capital vient d'investir dans Commonfloor, le plus gros portail d'annonces immobilières en Inde. La marque a également proposé de racheter un autre site d'annonces immobilières « Auction.com » pour 50 millions de dollars. Une chose est certaine, les GAFAM n'ont pas fini de nous surprendre, reste à savoir de quelle façon ils comptent vraiment envahir le business de l'immobilier ?

Lucie.Barguisseau

Twitter icon
Facebook icon