Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
 

Logo Crédigo

Appelez-nous au 03 22 66 56 56

Focus sur les différents types de crédits hypothécaires

Crédit immobilier

Il existe plusieurs types de crédits hypothécaires pour obtenir un emprunt auprès d'un organisme financier en utilisant un bien immobilier comme garantie. Crédigo fait le point.

Sommaire : crédits hypothécaires

  1. Les différents types de crédits avec hypothèque
  2. Les avantages du crédit hypothécaire
  3. Les limites du crédit hypothécaire
  4. Méthode pour renégocier son prêt hypothécaire

Un bien immobilier peut-il être une garantie suffisante pour obtenir un emprunt ? Comment procéder ? Le crédit hypothécaire est la solution. Mais quels sont les différents types de crédits hypothécaires ? Quels sont ses avantages ? Quelles sont ses limites ? Comment renégocier son prêt hypothécaire ? Crédigo fait le point.

Types de crédits hypothécaire existants

Les différents types de crédits avec hypothèque

Il existe plusieurs types de crédits hypothécaires pour obtenir un emprunt auprès d'un organisme financier en utilisant un bien immobilier comme garantie. Le crédit hypothécaire aussi appelé prêt personnel hypothécaire est une solution de financement permettant d'obtenir un emprunt auprès d'un organisme financier en utilisant un bien immobilier comme garantie. Le cas le plus courant est celui d'un crédit immobilier projet immobilier (crédit immobilier étranger) pour acheter un bien immobilier : ce dernier servira de garantie au prêteur.

Cela signifie que si les mensualités ne sont pas payées à l'échéance, le prêteur aura le droit de revendiquer cette garantie et d'en devenir propriétaire. Cela étant, tant que l'emprunteur rembourse ses mensualités, il continue de disposer de son bien immobilier comme n'importe quel propriétaire (même chose pour les biens mis en location). On distingue plusieurs types de crédits hypothécaires qui seront plus ou moins adaptés selon les cas. Voici les différent types de prêts en détail :

Le crédit assorti d'une hypothèque

C'est le cas le plus courant que nous décrivions en introduction. L'emprunteur contracte un crédit et met une hypothèque sur un bien immobilier lui appartenant. Ce dernier servira pour garantir le prêt. Ce type de crédit est particulièrement intéressant pour les personnes ne pouvant pas disposer de preuves de solvabilités suffisantes. De cette façon, le prêteur est rassuré et l'emprunteur peut poursuivre son projet. Il est néanmoins important de s'assurer de ses capacités de remboursement au risque de tout perdre.

Il est important de noter que comme tout crédit, un taux d'intérêt dont le montant variera selon le pourcentage négocié et la durée du crédit, durée du prêt sera à ajouter au montant de l'emprunt. Ce taux d'emprunt dépend des taux actuels et peut être fixe ou variable. A ne pas confondre avec un taux de rachat de crédit conditionné par une éventuelle baisse des taux immobiliers. D'ailleurs, n'hésitez pas à utiliser des simulateurs de prêts pour comparer les offres de prêts disponibles avant de vous diriger vers un contrat groupe.

Attention également à ne pas négliger les frais de dossier crédit relatifs à toute demande d'emprunt. Si vous avez envie de découvrir d'autres types de crédit comme le prêt in fine, le prêt personnel, le prêt-relais, ou le crédit consommation (crédit consommation et décès) n'hésitez pas à visiter notre site. Vous trouverez également des informations sur le crédit auto intérimaire, le crédit renouvelable, le prêt immobilier professionnel, le nouveau prêt, prêt à taux zéro et même le nouveau crédit unique. Et pour aller plus loin découvrez nos dossiers d'immobilier et nos exemples de rachat de crédit.

Le prêt viager hypothécaire

Le prêt viager hypothécaire est une solution intéressante pour les personnes de plus de 65 ans à qui on refuserait de contracter un crédit, mais aussi pour les personnes ayant le statut handicapé ou souffrant d'une maladie grave (état qui peut être rédhibitoire lors d'une demande de crédit auprès d'un organisme bancaire).

Grâce au prêt viager hypothécaire, ces personnes pourront emprunter une certaine somme (calculée selon l'espérance de vie et la valeur du bien hypothéqué) en vue d'un projet particulier ou simplement pour revoir leur budget mensuel à la hausse et n'auront rien à rembourser de leur vivant. C'est au moment du décès que l'organisme prêteur se saisira du bien afin de se rembourser.

Il est aussi important de préciser que les héritiers sont protégés lors de ce type de prêt. En effet, si au décès du propriétaire du bien la somme obtenue lors de la vente du bien dépasse celle de l'emprunt, ce sont les héritiers qui en bénéficieront. En revanche, si c'est insuffisant, ils ne seront pas soumis à un endettement.

L'hypothèque judiciaire conservatoire

Ce type de cas de figure est souvent celui utilisé dans l'urgence. Lorsque le prêteur se rend compte que l'emprunteur ne peut pas rembourser son crédit ou présentera des difficultés évidentes à payer ses mensualités, il pourra saisir la justice pour mettre en place une hypothèque judiciaire conservatoire.

Cependant, ce type d'hypothèque n'est pas accordé à la légère, le créancier devra justifier de la somme due et prouver que l'emprunteur risque de ne pas honorer ses obligations. Une fois la demande soumise, le bien immobilier qui a été choisi pourra être saisi en cas de non-paiement de la part de l'emprunteur.

Le prêt hypothécaire rechargeable

Peu connu des Français, ce type de prêt est pourtant largement utilisé à l'étranger. Combien de fois a-t-on entendu dire dans un film américain « J'ai déjà deux hypothèques sur la maison » sans vraiment comprendre de quoi il s'agissait ? C'est un prêt hypothécaire rechargeable. Ce dernier permet de contracter un nouvel emprunt avec hypothèque en fonction de la somme déjà remboursée au premier crédit contracté.

Un exemple pour mieux comprendre : Vous empruntez 200 000 € pour acheter une maison grâce à un crédit hypothécaire. La maison est donc soumise à une hypothèque. Quelques années plus tard, vous avez déjà remboursé un quart du prêt, soit 25 000€ et souhaitez y construire une piscine. Vous pourrez alors demander un crédit de maximum 25 000 € à l'organisme qui vous avait prêté la somme initiale ou à un autre et votre maison sera donc soumise à une seconde hypothèque.

Cet exemple est parlant, car, lorsqu'il s'agit d'apporter des améliorations à un bien hypothéqué, ce dernier prend de la valeur et les organismes bancaires sont donc plus enclins à accorder un prêt hypothécaire rechargeable. Cela dit, vous pouvez contracter une seconde hypothèque pour financer un projet qui n'aura rien à voir avec le bien en question.

Les différents crédits hypothécaires sont donc des solutions tout à fait envisageables lorsque l'on est âgé ou malade avec le prêt viager hypothécaire, mais aussi lorsque l'on est sûr de ses capacités de remboursement, sans pour autant pouvoir les justifier avec le crédit assorti d'une hypothèque et le prêt rechargeable.

Attention quand même, si vous manquez à vos obligations, votre créancier pourrait avoir recours à une hypothèque judiciaire conservatoire. Alors quel que soit le type de crédit que vous contacterez, assurez-vous de vos capacités de remboursement et n'hésitez pas à faire appel au rachat de crédit hypothécaire.

Les avantages du crédit hypothécaire

Le crédit hypothécaire ou aussi prêt personnel hypothécaire revêt de nombreux avantages. Cette solution de financement vous offre une capacité d'endettement supérieure au crédit classique. Souple, son financement est aussi bien destiné à un bien de consommation qu'à un bien immobilier. Vous pourrez ainsi l'utiliser pour le financement et l'acquisition de votre logement. La durée du crédit est également plus longue et peut s'étendre jusqu'à 30 ans.

Ce type de prêt présente également une souplesse de gestion. Il peut faire l'objet d'un rachat de crédit immobilier incluant un coût rachat de crédit et une assurance prêt. Ce dernier peut être réalisé par une banque, un courtier immobilier ou un autre organisme de rachat de crédit. En matière d'investissement immobilier c'est une alternative au fait de renégocier son prêt immobilier pour alléger ses mensualités d'emprunt. Cette pratique est également présente pour un rachat de crédit professionnel.

Ces intermédiaires vous proposeront une simulation de rachat de crédits pour comparer les offres. Vous pourrez ainsi bénéficier d'une meilleure mensualité, et ce, sur un temps d'amortissement allongé. Ils sont également à vos côtés pour des questions relatives au refus rachat de crédit, au rachat de crédit déclaration impôt et au remboursement trop perçu rachat de crédit.

Bien sûr, le nouvel organisme achète votre capital restant dû et s'approprie également la garantie hypothécaire. En cas de défaut de paiement, c'est lui qui devient propriétaire sur la saisie. A noter que ce type de rachat de crédit vous permet de changer de banque avec crédit en cours, crédits en cours.

Les limites du crédit hypothécaire

L'inconvénient majeur de ce type de prêt réside dans la saisie possible de votre résidence principale en cas de non-paiement des échéances. La banque ou l'organisme de prêt saisit votre logement et tire des bénéfices de sa vente. A cette situation des plus inconfortables, s'ajoutent divers frais de dossier crédit comme des honoraires de notaire, le paiement d'un salaire au conservateur, une taxe de publicité foncière.

D'autres frais sont également à avancer lors d'une mainlevée d'hypothèque (remboursement par anticipation du capital restant dû) ou en cas de vente avant le terme du contrat.

Méthode pour renégocier son prêt hypothécaire

Vous remboursez chaque mois vos mensualités de crédit hypothécaire, mais depuis quelque temps les taux de crédit immobilier sont en chute libre. L'occasion rêvée pour vous de renégocier votre prêt hypothécaire. Mais comment faire ?

La première condition est d'être dans son premier tiers de remboursement, sans quoi la demande est irrecevable. Votre restant dû doit être supérieur à 70 000 euros. Et la différence entre l'ancien et le nouveau taux doit être comprise entre 0,8 et 1 %. Si toutes ces conditions sont remplies, vous pouvez prétendre à un rachat de votre crédit par un organisme prêteur. Dans le cas contraire, un refus de rachat de crédit sera émis.

Article mis à jour le