Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Diagnostic immobilier : quels sont les coûts et les démarches ?

Diagnostic immobilier : quels sont les coûts et les démarches ?
  Immobilier
Diagnostics immobiliers obligatoires : ce qui change en 2018

Pour vendre un logement, le diagnostic immobilier est une étape obligatoire. Cette démarche a un coût et doit être effectuée par un professionnel. Mais combien faut-il prévoir ? Qu’elles sont les obligations en tant que vendeur ?

Que faut-il faire diagnostiquer pour vendre sa maison ?

Chaque année, la liste des points à faire diagnostiquer semble s'allonger. Depuis le 1er Janvier 2018, des critères ont été rajoutés à la liste. Pour les vendeurs cela représente des frais supplémentaires qui risquent de gonfler le prix de vente. Cependant, l'examen du bien vise à protéger les futurs acquéreurs, mais aussi le vendeur qui ne risquera pas de poursuite si le diagnostic est fait correctement.

Par ailleurs, certains diagnostics ont une durée de validité de plusieurs années « pour des questions de responsabilité, les notaires demandent généralement que le diagnostic soit au nom du propriétaire vendeur. Dans ce cas, impossible d’utiliser les diagnostics fournis par les précédents propriétaires », explique Guillaume Exbrayat, président de Diagamter au Journal Le Monde. Ainsi, dans la plupart des cas, il faudra tout reprendre à zéro. Voici la liste des éléments obligatoires à faire diagnostiquer pour la vente d'un bien immobilier selon la loi :

Diagnostic de performance énergétique :
Il s'agit d'une étude visant à calculer les dépenses énergétiques d'un bien ainsi que son émission de gaz à effet de serre. Ainsi, le bien, mais aussi ses équipements seront analysés. À l'issu de cette analyse, le bien sera classé sur deux échelles allant de A à G. Une échelle énergie visant à informer le futur acquéreur de la consommation énergétique du bien, et une échelle climat indiquant l'impact de cette première sur les émissions en CO2. À moins de réaliser des travaux, la durée de validité de cette analyse est de 10 ans.

Le constat de risque d'exposition au plomb :
Il s'agit d'une analyse visant à détecter la présence de plomb dans les peintures du bien. Si un certain seuil est dépassé, le propriétaire devra effectuer les travaux qui s'imposent. La durée de validité de ce constat est d'un an.

L'état d'amiante :
Il vise à analyser le bien de façon à détecter la présence ou l'absence d'amiante. Sa durée sera variable en fonction du résultat.

L'état de l'installation électrique et/ou du gaz :
Seuls les logements dont l'installation a plus de 15 ans sont concernés par ce diagnostic qui vise à évaluer les éventuels risques liés à une mauvaise installation ou à la vétusté des matériaux. Ce diagnostic a une durée de validité de 3 ans.

L'état de l'installation de l'assainissement :
Ce diagnostic ne concerne que les biens qui ne seraient pas raccordés au réseau public, mais à une fosse sceptique par exemple. Seront évalués les risques pour la santé des habitants, mais aussi les éventuels dysfonctionnements et les risques pour l'environnement. Ce diagnostic aura une durée de validité de 3 ans

La présence de termites :
Cette analyse sera à effectuer uniquement si le bien se trouve dans une zone à risque. Pour le savoir, il faudra se renseigner auprès de sa préfecture ou de sa mairie afin de savoir si un arrêté préfectoral a été déposé. Si la présence de termites est constatée, il faudra alors faire intervenir un professionnel dans le but d'assainir le bien. L'analyse quant à elle a une durée de validité de 6 mois.

L'état des servitudes "risques" et d'information sur les sols :
Si le bien se trouve dans une zone dite à « risque » (mérule, radon, sismicité, pollution et autres risques naturels ou technologiques) il faudra le signaler dans le dossier. Une nouvelle fois, il faudra se rapprocher de sa préfecture pour connaître les détails. La durée de validité du document est de 6 mois.

Le diagnostic Loi Carrez :
Il vise à calculer la superficie du logement.

Qui contacter, combien ça coûte ?

Pour réaliser ces diagnostics, des professionnels spécialisés dans la délivrance de DDT (Dossier de Diagnostic Technique) peuvent être contactés. Il faudra s'assurer du sérieux de ces derniers pour que les documents fournis soient légalement viables. Pour cela, il faudra se rapprocher de professionnels avec les accréditations nécessaires. De plus, le site web du gouvernement donne quelques pistes en ce sens comme « L'Annuaire des diagnostiqueurs certifiés ». Le seul diagnostic que l'on pourra effectuer seul est celui de la Loi Carrez du calcul de la superficie.

Attention cependant, si une erreur de plus de 5% est constatée le futur acquéreur pourra demander une diminution du prix. Pour le coût, tout dépendra bien sûr de la surface et de l'ancienneté du logement « pour une grande maison en milieu rural dans laquelle il faut réaliser tous les diagnostics, le prix peut aller jusqu’à près de 2 000 euros », prévient Jean Perrin, président de l’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI) au journal Le Monde.

Selon certains comparateurs, un budget de 400€ serait plus dans la moyenne. Comme pour tout service, nous vous conseillons de bien vous renseigner sur le sérieux, mais aussi les tarifs des professionnels afin de ne pas vous faire facturer des analyses qui ne seraient pas nécessaires et d'avoir le prix le plus juste possible.

Lucie.B

Twitter icon
Facebook icon