Réforme de l’ISF en IFI : le premier bilan

29 Aug 2019
Economie

Réforme de l’ISF en IFI : le premier bilan

Réforme de l’ISF en IFI : retour sur cette réforme qui a bouleversé l’impôt appliqué aux ménages les plus aisés et sur ses conséquences réelles.

Depuis la réforme de l’ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune) en IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière) de nombreuses conclusions hâtives ont pu être tirées en pointant notamment du doigt les difficultés que pourraient rencontrer certains ménages à s’acquitter de ce nouvel impôt. Retour sur cette réforme, qui a bouleversé l’impôt appliqué aux ménages les plus aisés et sur ses conséquences réelles.

De l’ISF à l’IFI

La réforme datée de 2017 est devenue très représentative des changements apportés par le gouvernement Macron. L’Impôt de Solidarité sur la Fortune a été abandonné au profit de l’Impôt sur la Fortune Immobilière.

L’objectif ? Mettre en place un impôt uniquement basé sur la possession de biens immobiliers d’une certaine valeur (1,3 million d’euros) dégageant ainsi les ménages les plus aisés des impôts et taxes relatifs aux placements bancaires et financiers ainsi que les liquidités, mais aussi de nombreux autres produits de luxe comme les yachts, les jets privés, les chevaux de course ou encore les lingots d’or. Un changement réclamé depuis longtemps par les ménages les plus aisés et donc largement contesté par la gauche.

L’objectif premier de cette réforme, selon le gouvernement Macron, serait donc d’éviter les fuites fiscales pour que l’argent récupéré en diminuant les impôts soit réinvesti sur le territoire et donc plus pertinent notamment sur le marché de l’emploi. « En quinze ans d'ISF, on a fait partir 10.000 contribuables représentant globalement 35 milliards de capital. Et quand ils sont partis, ils ne payent pas non plus l'impôt sur le revenu. L'ISF provoque un appauvrissement de la ressource fiscale et donc de tout le pays. Voilà la réalité que l'on veut corriger », déclarait Édouard Philippe à Libération en octobre 2017.

Les conséquences de la réforme de l'ISF en IFI

À titre de comparaison, l’ISF touchait 351 000 foyers alors que l’IFI n’en a concerné que 132 722 l’année dernière. Les personnes concernées par l’IFI ont rapporté 1,3 milliard d’euros en 2018 contre 5 milliards d’euros pour le dernier ISF. Le montant moyen de l’impôt versé pour l’IFI a été de 9730€ et 10% des foyers les plus aisés ont vu leur impôt baissé de 20% par rapport à l’impôt versé à l’ISF.

Le profil des personnes redevables de l’IFI a également évolué car à l’époque de l’ISF ils étaient beaucoup plus nombreux. Aujourd’hui, il s’agit véritablement de foyers très aisés puisque ce nouvel impôt ne concerne que les personnes disposant d’un ou plusieurs biens immobiliers d’une valeur de 1,3 million d’euros. L’IFI a ainsi permis de faire le tri entre les foyers aisés et les foyers très aisés.

En 2021 les Français non-résidents fiscaux auront un nouveau système d’imposition qui pourrait fortement en pénaliser certains. En janvier…
28 oct 2019
Economie
Création, suppression ou encore augmentation des taxes, voici un petit tour non exhaustif des points les plus importants à retenir sur la fiscalité…
15 oct 2019
Economie
Il s’agit du document que vous signerez si vous demandez à un intermédiaire en Opérations de Banque et Services de Paiement (IOBSP), comme…
09 déc 2019
Rachat de crédit
Le Registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance ou Orias est un organisme très utile aux consommateurs afin de leur…
05 déc 2019
Banques