Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
Veuvage : gérer les crédits à la consommation et crédits immobiliers
  Retraite

 

Comment gérer ses crédits à la consommation et ses crédits immobiliers lors de la perte de son conjoint

Lorsque notre conjoint nous quitte, beaucoup d'interrogations se posent à nous sans que nous ne les ayons anticipées. Comment alors gérer ses crédits à la consommation et ses crédits immobiliers ?

Que se passe-t-il en cas de décès de mon compagnon ou de ma compagne ? Dois-je rembourser les crédits ? Y a-t-il des situations différentes ? A quoi sert l'assurance décès ? Lorsque notre conjoint nous quitte, beaucoup de questions se posent sans que nous ne les ayons anticipées.

Dans ce cas, les crédits immobiliers diffèrent des crédits consommation. En effet, les crédits immobiliers sont obligatoirement assurés en cas de décès alors que les crédits à la consommation ne le sont pas toujours. Il est donc important de faire le point de votre situation avec votre banque (ou l'organisme prêteur) et votre notaire chargé de la succession. Il pourra ainsi vous proposer des solutions adaptées à votre situation.

Votre compagnie d'assurance pourra également vous informer de vos droits si vous ou votre conjoint aviez souscrit un contrat d'assurance décès. Vous avez 8 jours pour prévenir la banque et un mois pour les assurances et organismes de crédits.

Crédits immobiliers ou crédits à la consommation au nom du défunt

Si la personne décédée avait des crédits en cours, le remboursement de ces crédits est pris en charge par les héritiers si aucune assurance décès n'a été souscrite. Si au contraire, des crédits consommation et credits immobiliers sont couverts par une telle assurance, la compagnie d'assurance prendra en charge les mensualités de remboursement selon les modalités du contrat.

Pour savoir si le prêt est couvert par une assurance décès ou non, renseignez-vous auprès de l'organisme prêteur. Ensuite, pour que l'assureur prenne à son compte les mensualités, vous devez lui déclarer le décès.

Credits immobiliers ou credits à la consommation co-empruntés avec le défunt

Comme pour un credit au seul nom du défunt, si vous n'avez pas d'assurance décès, la banque vous demandera de rembourser l'intégralité du prêt. C'est ce qui s'appelle la solidarité entre co-emprunteurs.

Au contraire, si vous avez souscrit une assurance décès, l'étendue de sa couverture peut varier, en général en fonction des revenus des deux parties. Ainsi, la personne veuve ne rembourse que sa part du credit consommation ou du credit immobilier. Cependant, certaines assurances prévoient une couverture totale du capital et des intérêts en cas de décès de l'un des emprunteurs. Dans ce cas, la personne veuve ne sera pas tenue de rembourser le credit.

A noter :

Une assurance décès invalidité est proposée (souvent imposée) pour les organismes de rachat des credits. Cette assurance permet de garantir le remboursement du credit à la banque, en cas de décès de l'emprunteur, sans que les héritiers aient à supporter le poids des mensualités. CrédiGo, souhaitant limiter les risques pris par ses clients, n'accorde pas de rachat de credits aux retraités sans assurance décès.

Je simule mon rachat de crédits

Twitter icon
Facebook icon