Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Epargne : assurance-vie, livret A, qui gagne le match en 2017 ?

Epargne : assurance-vie, livret A, qui gagne le match en 2017 ?
  Economie
Epargne : assurance-vie et livret A, qui gagne le match en 2017 ?

En 2017, les épargnants français ont placé 10,2 milliards d'euros sur leur livret A. L'assurance-vie n’affiche pas d’aussi bons résultats avec une collecte nette divisée par deux comparé à l'année précédente

Le livret A reste le placement préféré des français en 2017

Les Français et l’épargne une histoire d’amour qui dure…. Qu’en est -il pour l’année 2017 ? Qui a gagné la bataille entre le Livret A, le LDDS et l’assurance-vie ?

Les épargnants français ont placé 10,2 milliards d'euros sur leur livret A en 2017, un niveau jamais atteint depuis 2013 selon la Caisse des dépôts. Ce placement reste le produit d’épargne préféré des français. On peut rappeler que les Français avaient placé sur ces livrets 28 milliards d'euros en 2012, 17 milliards d'euros en 2011. On ne compte pas moins de 62 millions de livret A en France, un par habitant.

Les Français ont surtout mis de l’argent de côté sur leur livret A avant l’été. En fin d’année, en revanche, ils ont plutôt boudé ce placement. Ce dernier est peu rémunérateur, avec un taux de rémunération bas de 0,75 %, gelé pour deux ans. Le livret de développement durable et solidaire (LDDS), ex-Codevi, se porte bien avec une collecte positive de 740 millions d’euros. Lui aussi enregistre son meilleur niveau depuis 2013.

L’assurance-vie n'affiche pas d'aussi bon résultats

L'assurance-vie n’affiche pas les bons résultats du livret A avec en 2017 une collecte nette divisée par deux comparé à l'année précédente. En fait le premier semestre n’a pas été bon pour l’assurance-vie puis une petite embellie est arrivée ensuite, mais pas suffisante pour donner de bons résultats. L'assurance-vie a vu sa collecte nette (différence entre dépôts et retraits réalisés par les clients) atteindre 7,2 milliards l'an dernier contre 17 milliards en 2016. L'un des placements les plus populaires en France, avec le livret A, affiche quand même près de 1.700 milliards d'euros d'encours.

2017 est celle du déclin des fonds "en euros" : ces placements, qui garantissent à l'épargnant de ne pas perdre son capital, n'ont représenté que 72% des dépôts, un niveau historiquement bas. Les fonds en euros rapportent de moins en moins d'année en année. Les épargnants se tournent de plus en plus vers les unités de compte, des placements au rendement plus élevé mais plus risqués : la collecte nette en unités de compte a représenté 20 milliards d'euros en 2017, tandis que les fonds en euros sont tombés dans le rouge avec une décollecte de 12,8 milliards.

Immobilier : les français puisent dans leur épargne

En 2017 les Français se sont détournés des contrats assurance-vie mais les épargnants ont aussi puisé dans leurs bas de laine pour investir dans un bien immobilier. L’année 2017 a été celle de tous les records en termes de ventes immobilières. Les acheteurs ont aussi profité d’un taux d’intérêt qui a encore baissé : 1.61% en moyenne en décembre contre 1.64% en novembre. C’est le taux le plus bas depuis six mois.

La production de nouveaux crédits au profit des particuliers a atteint 272 milliards d'euros en 2017 (contre 252 milliards d'euros de prêts produits l'année précédente), selon les chiffres publiés début février par la Banque de France. L'encours des crédits à l'habitat a atteint 955 milliards d'euros en décembre, soit une hausse de plus de 6 % sur un an.

Les rachats et renégociations sont ainsi restés à un niveau élevé l'an dernier : avec un montant total de 112 milliards d'euros, ils ont représenté un peu plus de 40 % de la production. Mais après avoir atteint un pic en janvier 2017, le mouvement est à la baisse : la part des opérations de renégociations et des rachats ne représentaient plus que 16 % des nouveaux crédits à l'habitat en décembre dernier contre 62 % en janvier (source Banque de France).

Lydie.D

Twitter icon
Facebook icon