Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
 

Logo Crédigo

Appelez-nous au 03 22 66 56 56

Qu'est ce que le taux d'emprunt

Le taux d’intérêt s’exprime en pourcentage, il désigne la rémunération d’un compte épargne ou le taux d'un crédit accordé par l’établissement prêteur. Crédigo vous explique...

Définition du taux d'emprunt (taux d'intérêt)

Réaliser un emprunt auprès d'un organisme prêteur a un coût. On parle alors de taux d'emprunt et taux d’intérêt. Ce dernier s’exprime en pourcentage et désigne soit la rémunération d’un compte épargne comme le livret A soit le taux du crédit accordé par une banque ou un établissement de crédit.

Le rôle du taux d’intérêt

Le taux d’intérêt s’exprime en pourcentage. C'est la rémunération d'un service, le prêt d’argent, crédit conso ou immo, par la banque à un emprunteur.

Le taux d’intérêt est différent en fonction des marchés, des prêteurs et de la durée du crédit. En général, quand on ne le précise pas, le taux d'intérêt est annuel mais il peut tout aussi bien être mensuel. Si les taux sont faibles, les demandes seront élevées.

Les différences entre le taux d’intérêt débiteur et le taux réel

Le taux d’intérêt débiteur est fixé avec l'offre de crédit, c'est le taux inscrit dans le contrat qui lie l'emprunteur et le prêteur. Mais, au fil du temps, l'inflation vient grignoter la valeur réelle des sommes prêtées et remboursées.

On calcule le taux d'intérêt réel en corrigeant le taux d'intérêt débiteur des effets de l'inflation. Concrètement, quand le taux d'inflation est relativement faible, on peut, par approximation, soustraire le taux d'inflation au taux d'intérêt débiteur pour obtenir le taux d'intérêt réel. Par exemple, si le taux d'intérêt débiteur est de 6% et le taux d'inflation de 4% alors le taux d'intérêt réel ne sera que de 2% environ. En cas d'inflation importante, c'est mécanique, les taux d'intérêt augmentent.

Les différences entre le taux d’intérêt fixe et le taux d'intérêt variable

Les banques mettent souvent en avant le fait que le taux variable est souvent inférieur au taux fixe. Mais cette tendance de départ ne se prolonge pas. Le taux fixe demeure identique alors qu'un taux variable peut suivre une hausse ou une baisse selon les variations de l'indice Euribor. Se tourner vers un taux fixe, c'est se prémunir de mensualités qui augmentent soudainement et ainsi miser sur la sécurité.

Cependant en cas de rachat de crédit immobilier, les conditions bancaires peuvent changer. Vous pouvez ainsi passer d'un taux fixe à un taux variable assez hasardeux. Seul un prêt de courte durée soit entre 5 à 7 ans peut s'avérer avantageux avec un taux variable. Ce dernier étant plus bas au départ n'aura pas le temps d'augmenter de manière trop significative dans la durée. Votre choix entre les deux taux dépend donc de la durée du crédit.

Dans tous les cas n’hésitez pas à consulter le baromètre des tendances pour connaître les taux immobiliers actuels. Vous pourrez ainsi grâce à des outils, comparer les taux et faire votre choix.

Selon quels éléments est calculé le taux d'emprunt immobilier ?

Le taux de crédit immobilier est calculé en fonction du taux d'intérêt de la banque. Il s'agit alors du coût du prêt. Sont également pris en compte l'assurance emprunteur, la caution, l'hypothèque et les frais de dossier. Ces éléments impactent le taux annuel effectif global (TAEG).

Qu'est-ce qu'un taux zéro ?

Pour certains projets, vous pouvez bénéficier d'un nouveau prêt, un prêt à taux zéro, soit un prêt sans intérêt. Il concerne les primo-accédants, soit les personnes achetant leur première résidence principale. Souvent accordé avec un autre prêt (en complément), il vous permet d'acquérir un bien ou de construire une habitation. Vous pouvez même en bénéficier avec un dossier sans apport. Il est destiné et proposé à des profils spécifiques, soit des ménages à revenus modestes et moyens.

Article mis à jour le
RédacteurLydie Dabirand