Devenir propriétaire : quels sont les frais à prévoir ?

Crédit immobilier

De nombreux frais peuvent intervenir lorsqu’une personne accède à la propriété. Mais ils pourront aussi être facilement anticipés de façon à mieux gérer son budget tout au long de l’année.

Frais à prévoir quand on devient propriétaire

Accéder à la propriété est un rêve que de nombreux Français concrétisent chaque année.

Si investir dans l’immobilier est une sage décision qui permettra de se constituer un patrimoine, l’accès à la propriété représente néanmoins de nombreux frais qu’il vaut mieux anticiper pour bien préparer son achat.

Les frais liés à l’emprunt immobilier

Investir dans un bien immobilier nécessite bien souvent de faire un emprunt immobilier. Ce type d’emprunt va permettre de régler le prix de vente du bien pour être remboursé au fil du temps.

Mais plus que les mensualités de remboursement d’autres frais doivent être pris en considération. Pour commencer, il faudra prendre en compte les frais d’ouverture et d’instruction du dossier d’emprunt. Qui plus est, une assurance emprunteur devra être mise en place obligatoirement et représentera également des frais qui seront variables selon les garanties choisies.

Il y aura bien sûr le taux d’emprunt qui sera variable d’un établissement bancaire à l’autre et d’un contrat à l’autre. Enfin, si une garantie prêteuse comme une hypothèque est mise en place, cela nécessitera l’intervention d’un notaire dont les frais seront à la charge de l’emprunteur.

Les frais d’agence

Faire appel aux services d’une agence immobilière pour son acquisition nécessite engendre des frais. En effet les agences immobilières sont aussi rémunérées pour le travail effectué. Généralement, les frais d’agence représentent entre 3% et 6% du montant de la vente.

En principe, ces frais sont facturés au vendeur du bien, mais il se peut également que l’acquéreur soit appelé à régler certains frais. Bien évidemment, l’agence doit en informer son client à l’avance afin que ce dernier puisse anticiper les éventuels frais à régler.

Les frais de notaire

Les frais de notaire représentent en fait plusieurs dépenses. En effet quand l’acte de vente du bien est signé, cette action doit se faire devant un notaire pour que le document puisse être certifié.

Dans ces frais se trouvent notamment les droits et taxes qui seront adressés au Trésor Public (il s’agit des droits d’enregistrement et/ou de la TVA selon les cas, les émoluments du notaire qui pourront être fixes ou proportionnels au prix de vente du bien, les frais dits « débours » avancés par le notaire pour la production d’un état hypothécaire, d’un document d’urbanisme, d’un extrait du cadastre, du géomètre, etc.).

Les frais de notaire représentent une part importante des frais engendrés lors d’un achat immobilier mais ils ne seront à régler qu'une seule fois.

Les taxes liées au logement

En devenant propriétaire, plusieurs taxes doivent être réglées chaque année. D’abord le propriétaire est redevable de la taxe foncière à partir du moment où il possède le logement au 1er janvier de l’année en cours.

Le calcul de cette taxe est effectué à partir de la valeur locative cadastrale de la propriété, du coefficient de revalorisation qui est voté chaque année par le gouvernement ainsi que du taux d’imposition voté par les collectivités locales.

Une autre taxe dont devra s’acquitter chaque année le propriétaire (et également les locataires) est la taxe d’habitation. La taxe d’habitation est une taxe qui sera elle aussi calculée à partir de la valeur locative cadastrale ainsi que du taux d’imposition voté par les collectivités territoriales.

Attention cependant, la taxe d’habitation est peu à peu vouée à disparaitre. Un choix qui aura très certainement des conséquences pour les propriétaires. En effet, pour compenser la disparition de la taxe d’habitation, certaines collectivités pourraient faire grimper le taux d’imposition associé à la taxe foncière pour compenser la perte entrainée par la disparition de la taxe d’habitation.

Les charges de copropriété

Lorsque l’on décide d’acheter un bien qui appartient à une copropriété, il faudra nécessairement se plier au règlement de cette dernière. Par ailleurs, des charges de copropriété seront dues à une date précise et à verser auprès du syndic.

Qui plus est, la copropriété peut décider de faire effectuer des travaux comme par exemple refaire la toiture de l’immeuble. À ce moment-là, le propriétaire des lieux devra s’acquitter de sa part des dépenses grâce à un calcul établi par le syndic qui permet à chacun de payer une somme proportionnelle à son bien au sein de la copropriété.

Par ailleurs, au moment de l’acte de vente, le notaire spécifie bien souvent que les travaux qui ont été votés avant le compromis de vente sont à la charge du vendeur. Un point qui devra cependant être vérifié par avance pour éviter les mauvaises surprises.