Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
Carte de credit : une source d’endettement ?
  Surendettement

 

On confond souvent carte de paiement avec carte de crédit. Or, l’endettement sur les cartes de crédit devient inquiétant.

On confond souvent carte de paiement avec carte de crédit. Or, l’endettement sur les cartes de crédit devient inquiétant.

Définition d’une carte de crédit :

Une carte de paiement (débit) ne signifie pas une carte de crédit.

Une carte de paiement est la propriété d’un établissement financier, il peut donc en interrompre l'utilisation à tout moment. Si vous émettez plusieurs paiements par carte sans provision, votre banque déclarera un "usage abusif carte" qui sera enregistré auprès de la Banque de France.

Une carte à interrogation systématique vous sera alors proposée. Cette inscription reste enregistrée pendant deux ans, vous pouvez en demander la levée auprès de votre banque, qui acceptera ou non votre requête.

La carte de crédit se distingue de la carte bancaire par l’attribution à son détenteur d’une réserve d’argent renouvelable. Les dépenses effectuées avec ces cartes de crédit sont débitées de la réserve du titulaire et celui-ci les rembourse par mensualités, comme un crédit traditionnel.

Les cartes de crédit sont parfois émises par des chaînes de magasins ou des organismes de crédit. La carte de crédit fonctionne selon le principe du crédit renouvelable : une somme d’argent est mise à disposition du client. Cette réserve se reconstitue au fur et à mesure des remboursements étalés par petites mensualités.

Le particulier peut rembourser ses anciennes dépenses et en faire de nouvelles en même temps. En cas d’impayés, le couperet tombe : les taux d’intérêts dus sur les sommes non encore remboursées augmentent violemment et les pénalités de retard s’accumulent. La spirale de l’endettement se déclenche.

Les dangers de la carte de crédit aux USA et au Royaume-Uni

Lors des années de croissance, les consommateurs ont été encouragés à prendre des cartes de crédit sans vérifier s'ils pouvaient supporter les remboursements. Une pratique dangereuse, car aux taux d’intérêts excessifs s'ajoutaient de gros frais forfaitaires.

Aujourd’hui, l'endettement sur les cartes de crédit inquiète Wall Street et la City. La dette moyenne au Royaume-Uni sur carte de crédit est actuellement de 6 956 livres (environ 8 000€). Aux USA, la dette des particuliers est de 1 914 milliard de dollars (soit 1 337 milliards d'euros) ; la dette moyenne d'un foyer s’élève à 8 329 dollars (5 818€). La hausse du chomage (9% aux USA et 7,8% au Royaume-Uni) pénalise la capacité des ménages à honorer leurs dettes et explique en grande partie l'explosion de la "dette plastique".

On assiste notamment à une baisse de la production de crédit par les banques pour éviter que les ménages ne financent leur endettement immobilier avec leurs cartes de crédit. Selon un responsable de l’Association des banquiers américains, “une banque ne peut pas faire de prêt plus risqué”.

Des deux côtés de l'Atlantique, pour aider les "drogués" de la carte de crédit, des associations de lutte contre la pauvreté militent pour une limitation des taux d'intérêt sur carte de crédit à 10% (la moitié des taux appliqués de nos jours).

Je simule mon rachat de crédits

Twitter icon
Facebook icon
Google icon