Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Le crowdfunding immobilier a le vent en poupe en 2018

Le crowdfunding immobilier a le vent en poupe en 2018
  Economie
Le crowdfunding immobilier a le vent en poupe en 2018

Le crowdfunding immobilier en France affiche une collecte et des remboursements records pour la période janvier-juin 2018. On vous dit tout sur ce mode de financement qui cartonne.

Un record en 2018 avec une croissance de 72% en six mois

Après un premier record en 2017, le crowdfunding immobilier continue sur sa lancée avec une croissance record de 72% en six mois : plus de 62 millions d’euros ont été récoltés entre janvier et juin 2018 par les plateformes spécialisées, contre 36 millions l’an dernier à la même époque. 19 millions d’euros, soit une hausse de 50 %, ont été remboursés. Le nombre de projets financés est également en hausse.

Le montant moyen récolté est passé de 423.529 à 499.786 euros par projet. Ces derniers sont souvent des résidences, des logements sociaux, basés en Ile de France, PACA ou Occitanie.

Les plateformes proposent des rémunérations intéressantes avec un taux moyen de 9.7 %, une facilité d’accès avec une souscription de base de 1000 euros et un engagement assez court (pas plus de deux ans). Ce type d’investissement séduit de plus en plus de Français qui veulent allier rentabilité et finalité altruiste d’un projet.

Comment fonctionne le crowdfunding immobilier ?

Le crowdfunding immobilier, c’est en fait un investissement à plusieurs. Un promoteur immobilier propose un projet de construction à financer ou un terrain avec des maisons qui seront revendues par lots s’il s’agit d’un lotisseur. L’offre est diffusée sur une plateforme web immatriculée à l’Orias et les internautes peuvent choisir d’investir dans le projet de leur choix. Il faut que celui-ci soit financé à 100% pour que les travaux commencent.

Investir dans ce projet ne veut pas dire devenir à tous les coups copropriétaire avec les autres crowdfunders. L’internaute investisseur est remboursé dès que les maisons ou lots sont revendus et empoche aussi des intérêts. A moins que le choix soit donné de devenir propriétaire et récupérer des loyers comme remboursement.

A savoir : La loi Pacte, qui est en train d’être étudiée par les députés, favorise le crowdfunding immobilier : le plafond de collecte va passer de 2.5 à 8 millions par projet.

Attention c’est aussi un placement risqué où on peut tout perdre en cas de défaillance (vente longue ou projet qui ne sort pas de terre). Il faut aussi que la plateforme web de crowdfunding soit bien immatriculée à l’Orias et agréée par les autorités de régulation. Si ce n’est pas le cas, fuyez ce site !

Lydie Dabirand

Articles en relations :

 

Twitter icon
Facebook icon