Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Le pouvoir d'achat des ménages devrait augmenter en 2019

Le pouvoir d'achat des ménages devrait augmenter en 2019
  Economie
Consommation des ménages : ralentissement prévu pour 2018

Les premières estimations tombent et le verdict est sans appel, le pouvoir d'achat des ménages français devrait augmenter en 2019. Mais peut-on véritablement se fier à ses estimations ? Que cela implique-t-il concrètement pour le budget des Français ?

Un rebondissement du pouvoir d'achat pour cette fin 2018

En août dernier, une étude a été publiée permettant de faire le point sur le pouvoir d'achat des Français en 2018. Il y paraît que la hausse des salaires a été supérieure à l'inflation permettant ainsi aux salariés de gagner en pouvoir d'achat. En effet, les salaires des non-cadres auraient augmenté de 2,2% et ceux des cadres de 2,5%. Qui plus est, la baisse de cotisation a également joué en la faveur des salariés.

Dans un article publié en Octobre, le journal Le Monde explique que la croissance de l'année a été revue à la hausse et devrait atteindre 0,5% pour le troisième trimestre, et 1,7% pour le dernier trimestre. Cela s'explique par la suppression de la cotisation chômage pour les actifs et une baisse considérable du montant de la taxe d'habitation pour de nombreux ménages. Par ailleurs, les salaires continuent d'augmenter, tout comme la prime d'activité et l'allocation pour adultes handicapés. En somme, les estimations sont au beau fixe pour cette fin d'année 2018.

Le pouvoir d'achat devrait augmenter de 1,7% en 2019

Après une augmentation estimée à 1,6% sur la totalité de l'année 2018, le pouvoir d'achat devrait (selon un communiqué du gouvernement) augmenter de 1,7% en 2019 : « Après un ralentissement en 2017 (+1,3 %) dû notamment au rebond de l’inflation dans le sillage du prix du pétrole, le pouvoir d'achat des ménages rebondirait en 2018 (+1,6 %) et resterait dynamique en 2019 (+1,7 %) », peut-on lire dans ce rapport. Un chiffre sur lequel la Banque de France tombe d'accord avec le gouvernement.

Ce chiffre s'explique par les mesures déjà mises en places cette année (baisse de la taxe d'habitation et des cotisations, désocialisation des heures supplémentaires, revalorisation du minimum vieillesse et de la prime d'activité). Ainsi, le prix de l'essence, les taxes environnementales ou de santé publique ne devraient pas entacher le pouvoir d'achat des français pour 2019.

Des doutes subsistent

1,7% de croissance pour 2019, c'est 6 milliards d'euros pour le pouvoir d'achat français. Début Octobre, Agnès Verdier-Molinié, Directrice de la fondation Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques expliquait chez BFMTV qu'elle n'était pas convaincue par cette annonce : « Bercy arrive à 4 milliards de baisse de cotisations mais ne prend pas en compte la hausse de la CSG pour son calcul de l'année 2019, cette ligne n’est donc pas calculée de la même manière entre 2018 et 2019 […] Bercy n’a pas intégré la recette de l’impôt sur le revenu qui sera prélevé pour le mois de décembre 2019. […] On nous a présenté des additions de manière trop belle, trop sympathique, et les Français vont finir par se rendre compte qu’ils auront payé autant voire plus d’impôts alors qu'on nous avait promis l’inverse. Ces 6 milliards n’existent pas. »

Lucie.Barguisseau

Articles en relations :

 

Twitter icon
Facebook icon