Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
 

Logo Crédigo

Appelez-nous au 03 22 66 56 56

Que faire lors d’un refus de demande de rachat de crédit ?

Rachat de crédit

Face à un refus de rachat de crédits, plusieurs solutions s’offrent à vous. Voici lesquelles…

Les raisons d’un refus de demande de rachat de crédit

Dans certains cas, il est possible qu’une demande de rachat de crédits soit refusée par l’établissement financier auquel vous vous adressez. Ce refus de rachat de crédit peut être justifié par plusieurs motifs. Les conseils et l’accompagnement d’un courtier en rachat de crédit permettent d’éviter un tel refus après une demande de rachat de crédit. Pourquoi ? On vous explique.

Que faire lors d’un refus de demande de rachat de crédit ?

Contrairement aux idées reçues, tous les dossiers de rachat de crédit ne sont pas acceptés. Chaque demande est étudiée en détail et de manière personnalisée.

Les demandeurs reçoivent par la suite une réponse de principe qui tient compte de leur situation financière individuelle, mais aussi de la conjoncture économique du moment, obligeant les professionnels du regroupement de crédits à adapter leurs critères d’attribution.

Les principales raisons d’un refus de rachat de crédit sont le fichage FICP, le fichage FCC, un taux d’endettement trop élevé, un reste à vivre insuffisant, l’existence d’un conflit avec un organisme financier ou une demande qui ne correspond pas aux critères d’acceptation.

1. Le fichage FICP :

Le Fichier National des Incidents de Paiement (FICP) permet de répertorier tous les incidents financiers destinés aux particuliers : situation de surendettement, problème de remboursement de prêts, situation de faillite personnelle.

Géré par la Banque de France, il est mis à jour en temps réel par : les tribunaux, les commissions de surendettement et les banques.

Ainsi, il empêche toutes personnes fichées Banque de France de souscrire un nouveau crédit unique. Il est cependant possible de sortir du FICP avec un rachat de crédit sous certaines conditions.

2. Le fichage au FCC :

Une inscription au fichier central des chèques (FCC) peut également entraîner un refus lors de la constitution d’un dossier de rachat de crédit. Cette inscription peut notamment faire suite à l’émission d’un chèque sans provision.

Tout établissement de crédit va consulter ces éléments d’information. Par conséquent, un demandeur de rachat de crédit inscrit au FCC sera possiblement considéré comme ayant une situation financière peu stable et fiable pour obtenir un rachat de crédit.

Un courtier en prêt pourra accompagner chaque emprunteur pour cette opération bancaire, afin de multiplier les demandes auprès des organismes de crédit les plus enclins à accepter un rachat de crédit malgré une inscription au FCC.

Bon à savoir : l’apport d’une garantie supplémentaire, telle qu’une hypothèque avec un rachat de crédits hypothécaires peut faciliter l’obtention d’un rachat de crédit dans cette situation. À noter que dans ce cas, l’application de frais d’hypothèque est à prévoir.

3. Un taux d’endettement trop élevé :

Un taux d’endettement trop élevé est un autre critère pouvant mener à un refus de votre demande. En effet, il reflète une situation budgétaire trop compliquée. Les établissements financiers auront tendance à refuser une demande si votre taux d’endettement est supérieur à 33 %. De ce fait, il est nécessaire de faire ce calcul avant de démarcher les organismes de rachat de crédit ou financiers.

4. La demande ne correspond pas aux critères d’acceptation :

Lors d’une demande de rachat de crédits, la situation du demandeur est vérifiée. Chaque établissement possède des critères différents qui aident à valider ou refuser une demande.

Ils prennent généralement en compte de :
  • L’âge
  • La situation financière (taux d’endettement, reste à vivre, salaire, FICP)
  • La profession
  • Le nombre de crédits en cours
  • La banque du demandeur
  • Le nombre et l’âge des enfants

Vu que les critères d’acceptation varient selon les organismes de rachat de crédit, il est important de réaliser plusieurs demandes et de faire marcher la concurrence pour augmenter vos chances de réussite.

Que faire après un refus de rachat de crédit ?

Face à un taux d’endettement excessif supérieur à 33 %, certains organismes refuseront votre demande de regroupement de crédit. Dans ce cas, la solution pourra être de déposer un dossier devant une commission du surendettement qui pourra vous proposer un plan de redressement.

Si vous êtes Fiché à la banque de France après le refus d’une demande de rachat de crédits, il est nécessaire de régulariser votre situation financière. Une fois que l’établissement aura reçu les fonds, le « défichage » sera effectif dans les 1 à 2 mois suivants le remboursement de vos dettes.

Lors d’un refus de demande de rachat de prêt, tout n’est pas perdu. Un refus n’est jamais définitif puisqu’il dépend de plusieurs critères qui peuvent évoluer au fil des mois. De plus, les organismes de regroupement de crédit n’ont pas tous les mêmes critères d’acceptation. De même si votre situation professionnelle change, vous pouvez envoyer à nouveau votre dossier à un organisme qui avait précédemment prononcé un refus.

Une demande de dossier a plus de chance d’être accordée si vous possédez en CDI. Pensez bien que toutes les demandes peuvent être représentées plusieurs fois et n’abandonnez pas au premier refus. Enfin, si vos critères d’acceptation ne sont pas validés par un organisme de rachat de crédit ou bancaire, il est important de continuer à envoyer des demandes à d’autres établissements financiers.

Information importante en cas de refus :

Lors d’un refus de regroupement de prêts, il est important de savoir que la loi MURCEF vous permet de ne pas payer les frais de dossiers et autres frais annexes. Le paiement se fait uniquement en cas de validation de la demande par l’établissement financier.

Pourquoi faire appel à un intermédiaire bancaire ?

Un courtier en rachat de crédit — qui agit en tant qu’intermédiaire bancaire — peut accompagner chaque demandeur lors d’une demande de rachat de crédit. Cette solution de financement peut être réalisée pour :

La mission du courtier comprend une étude minutieuse du dossier du demandeur, afin d’identifier les possibles blocages à cette solution financière. De plus, ce dernier pourra conseiller un demandeur sur les garanties à présenter dans son dossier, ainsi que sur l’assurance crédit (contrat groupe ou délégation d’assurance) la plus adaptée.

Il est également conseillé de réaliser préalablement une simulation de rachat de crédit pour avoir un premier aperçu des avantages du rachat de crédits. Le résultat obtenu avec la simulation de rachat de crédit sans engagement Crédigo permet d’avoir une première estimation du taux de rachat de crédit ainsi que du coût du rachat de crédit. Cette simulation peut être suivie d’un rachat de crédit en ligne.

Voici certains articles pouvant vous intéresser :
Article mis à jour le