Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Catastrophe naturelle : comment être indemnisé en cas de dégâts ?

Catastrophe naturelle : comment être indemnisé en cas de dégâts ?
  Assurance
Catastrophe naturelle : comment être indemnisé en cas de dégâts ?

Lorsque l'état de catastrophe naturelle est déclaré par les pouvoirs publics, un sinistré a dix jours pour contacter son assurance, faire un descriptif des dégâts subis et fournir une liste chiffrée des objets perdus ou endommagés.

Le coût des catastrophes, tempêtes et sinistres en France

C'est un record plutôt déprimant. En moyenne, sur la France, la pluviométrie cumulée depuis le 1er décembre est la plus forte enregistrée depuis 1959, année de début de la modélisation de la pluviométrie, a annoncé Météo France lundi 29 janvier dernier.

Et avant la pluie et les inondations, les tempêtes Carmen et Eleonor ont touché la France fin 2017, provoquant plus de 150.000 sinistres pour des dégâts estimés à 200 milliards d’euros. En 2016, lors des inondations, selon les chiffres de la Fédération française de l’assurance (FFA,) 190.000 sinistrés dans 1.400 communes avaient été enregistrés. Le total des indemnisations avait atteint un montant d'environ 1,4 milliard d’euros. Lors des inondations de janvier 2018, la FFA a recensé 25 à 30.000 sinistres déclarés et entrev 150 et 200 millions d'euros de dégâts. 

Et qui dit tempêtes, inondations dit dégâts… C’est là qu'entre en jeu l’assurance de dommages (multirisques habitation, entreprise, auto…) pour être indemnisé. Il faut bien sûr que l’assurance souscrite couvre le risque de catastrophe naturelle, ce qui n’est pas le cas dans une assurance de base.

Ce qu’il faut faire en cas de catastrophe naturelle

En cas de catastrophe naturelle, il faut tout de suite prendre absolument en photos les dégâts. Ce seront des preuves indispensables pour être indemnisé ensuite.

Une fois l'état de catastrophe naturelle déclaré par les pouvoirs publics (275 communes l'ont été en février 2018), un sinistré a dix jours pour contacter son assurance, pour lui faire un descriptif des dégâts subis et pour lui fournir une liste chiffrée des objets perdus ou endommagés. Il faut aussi réunir et fournir, si c’est possible, les anciennes factures, les contrats et même des témoignages s’il le faut… tout ce qui prouve la valeur du bien. Il est conseillé de prendre vite contact avec son assureur avant ce délai des 10 jours.

Une franchise pour l’assuré

Une franchise reste toujours à la charge de l’assuré : elle est de 380 euros pour des biens à usage d’habitation non professionnel et de 10 % des dommages matériels directs avec un minimum de 1140 euros pour les biens à usage professionnel.

Dédommagement dans les trois mois

Sauf complications, l'indemnisation a lieu dans les trois mois qui suivent la déclaration du sinistre. La garantie catastrophe naturelle comprend la prise en charge des frais de nettoyage et de pompage et une indemnisation correspondant à la valeur des pertes.

Pour les véhicules, si l'eau a dépassé l'assise du siège, l'assureur peut déclarer que la voiture est irréparable. Alors, le propriétaire est indemnisé en fonction de la valeur de son bien. Mais si ces biens sont assurés au tiers, la garantie catastrophe naturelle ne fonctionnera pas.

Utile à savoir

Les dégâts causés par un événement naturel survenu au niveau des sols (inondations, coulées de boue, ruissellements …) bénéficient de l’état de catastrophe naturelle mais pas les dégâts sur toitures (grêle, infiltrations d’eau, effet du vent) relevant des garanties classiques souscrites dans le cadre des contrats d’assurance multirisques habitation. Ces dégâts-là n'entrent donc pas dans le champ du régime « catastrophe naturelle ».

Crédigo est spécialisé dans le regroupement de crédit mais aussi courtier en assurance emprunteur, nous avons donc rédigé cet article pour tenter de répondre à une forte demande d'information de nos clients.

Lydie Dabirand

Articles en relations :

 

Twitter icon
Facebook icon