CITE : quels travaux sont éligibles en 2019 ?

09 May 2019
Immobilier
CITE : quels travaux sont éligibles en 2019 ?

Concernant le Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique, la liste des équipements financés évolue chaque année, voici donc les travaux qui pourront être pris partiellement en charge en cette année 2019...

Depuis sa création, le Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique n'a cessé d'évoluer chaque année afin de proposer aux personnes qui le souhaitent de bénéficier de crédits d'impôt afin de financer l'installation d'équipements plus écologiques et écoresponsables pour leur logement. La liste des équipements financés évolue chaque année, voici donc les travaux qui pourront être pris partiellement en charge en cette année 2019.

Comment bénéficier du CITE en 2019?

Pour rappel, les personnes locataires, propriétaires occupants ou occupants à titre gratuit domiciliés en France et vivant dans une résidence principale achevée depuis plus de deux ans auront le droit de solliciter le dispositif. Mais ce ne sont pas les seuls critères qu'il faudra remplir. En effet, la plupart des travaux devront être effectués par un professionnel « RGE » (reconnus garant de l'environnement).

Qui plus est, le crédit d'impôt pourra représenter entre 15% et 50% du montant dépensé, mais attention, certaines dépenses peuvent être plafonnées. En somme, le CITE peut-être une véritable occasion de faire des économies sur ses travaux de rénovation énergétique, mais il faudra suivre à la lettre tout le processus et s'assurer que les travaux prévus entrent bien dans le cadre du CITE.

Quels travaux éligibles au CITE peut-on réaliser en 2019 ?

Les équipements et travaux éligibles au CITE sont nombreux. Attention cependant, chaque équipement doit également respecter des caractéristiques techniques précises pour être prise en compte, il faudra donc s'assurer que ces dernières soient respectées. Qui plus est, en ce qui concerne certains travaux, seul le coût des matériaux sera pris en compte et non pas la main d'œuvre. Il sera ainsi possible d'opter pour l'installation de :

  • Une chaudière gaz à très haute performance énergétique individuelle ou collective
  • Une chaudière à micro-cogénération gaz
  • Un appareil de régulation et de programmation du chauffage
  • Un compteur individuel pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire dans les copropriétés
  • Une pompe à chaleur géothermique
  • Un chauffe-eau thermodynamique
  • Un chauffe-eau solaire
  • Un poêle
  • Un appareil de chauffage ou de production d’eau chaude fonctionnant à l’énergie hydraulique
  • Des fenêtres ou portes-fenêtres (avec un plafond de dépenses)
  • L’isolation thermiques des parois opaques type toiture, murs.. (Avec un plafond de dépenses)
  • Un calorifugeage d’une installation de production ou de distribution de chaleur ou d’eau chaude sanitaire
  • Un équipement de raccordement à un réseau de chaleur
  • Un équipement de production d’électricité à partir de l’énergie hydraulique ou de biomasse
  • Une borne de recharge de véhicules électriques
  • Une dépose de cuve à fioul
L’État vient de publier les données concernant toutes les transactions immobilières ayant eu lieu ces cinq dernières années. Une transparence qui…
10 juil 2019
Immobilier
Monaco possède le marché immobilier de luxe le plus cher du monde, loin devant Paris. Le prix au mètre carré y est trois fois plus élevé dans ce…
12 juin 2019
Immobilier
L’acheteur a des obligations financières Au moment de l’achat, l’acheteur doit payer le prix du bien ainsi que les frais annexes, notamment les…
15 juil 2019
Lois
L’annonce immobilière qui décrira le bien en vente doit être la plus claire possible. De plus la Loi Alur réglemente celle-ci : doit apparaitre…
09 juil 2019
Lois