Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Le crédit à la consommation en progression au 1er trimestre 2018

Le crédit à la consommation en progression au 1er trimestre 2018
  Economie
Crédit à la consommation des ménages

Selon l'Association Française des sociétés financières, le crédit à la consommation aurait progressé de 3,2% durant le premier trimestre 2018 par rapport à la demande durant la même période l'année dernière.

cette augmentation ne cesse de croître depuis 2015 et représente plus de 10 milliards d'euros pour cette année.

Progression de prêt personnel non affecté

Le prêt personnel non affecté (qui ne demande donc pas que l'on justifie à quoi servira la somme empruntée) est le crédit le plus souvent contracté puisqu'il représente plus de 30% de la production totale des crédits à la consommation, soit 3,4 milliards d'euros. Ce type d'opération, qui était en baisse depuis plusieurs mois, connaît à présent une remontée de 1,5%.

La LOA a toujours la côte

Véritable nouveau mode d'emprunt tendance depuis quelque temps déjà, la location longue durée avec option d'achat continue de séduire les Français. Ce type de crédit à la consommation enregistre une hausse de 15,4% sur ce premier trimestre 2018 par rapport à celui de 2017. Une pratique bien souvent préférée pour la location avec option d'achat d'un véhicule neuf puisque cette formule représente 87,64% des opérations en LOA. La véritable évolution se trouve du côté des voitures d'occasion, avec une croissance de 57% durant ce trimestre. Cependant, les montants restent faibles et ne représentent que 1,8 milliard d'euros.

Conséquence : les crédits à la consommation pour l'achat de voiture neuve ne séduisent plus. Ils ont donc reculé de 6% au cours de cette même période.

Mauvais trimestre pour le crédit renouvelable

Le crédit renouvelable a mauvaise presse depuis déjà plusieurs années. Après une énorme croissance en 2008 et 2009, ce type de crédit a plongé de nombreux ménages dans le surendettement et a donc vu ses conditions d'accès et ses modalités se compliquer afin de protéger les consommateurs. Malgré cela, il ne convint plus. Pour preuve, les demandes de crédit à la consommation renouvelable avaient déjà reculé en 2017 et cette tendance se confirme pour le premier trimestre 2018 avec à nouveau une baisse de 0,7%.

Lucie Barguisseau

Articles en relations :

 

Twitter icon
Facebook icon